6 choses à savoir avant un premier achat immobilier

L’annonce d’une maison à vendre avec jardin vous a touché en plein cœur ? Vous vous dites qu’il est temps d’investir votre argent accumulé depuis ces dernières années et de vous offrir le bien de vos rêves. Endossez alors le rôle du bon élève qui se renseigne sérieusement avant d’entamer les démarches. Voici 6 choses à savoir sur votre premier achat immobilier !

1. Pensez à établir une liste des choses à faire pour vous rassurer

Avant de pousser la porte d’une agence immobilière à Limoges, votre ville d’enfance, prenez le temps de vous organiser. Prenez un carnet, un stylo, une calculette et faites le point sur les étapes à suivre. Définissez vos besoins essentiels tels que le type de bien que vous recherchez, sa zone géographique, ses caractéristiques… Rien ne doit être laissé au hasard et il en va de même pour votre trésorerie. Quel apport personnel pouvez-vous réserver à cet achat ? Des proches peuvent-ils vous aider à financer une partie ?

2. Bénéficiez d’une aide financière de l’État en tant que primo-accédant

C’est parti, les premières recherches sur Internet s’effectuent. Pour vous aiguiller, pensez à regarder du côté des aides financières mises en place par l’État. Il en existe notamment une, nommée le prêt à taux zéro (PTZ), qui concerne directement les primo-accédants. Ce prêt immobilier n’entraîne aucun frais de dossier et a un taux d’intérêt équivalent à zéro %. Tout est expliqué sur le site du service public : à l’aide d’un simulateur, des informations sont données aux futurs acheteurs pour comprendre ce dont ils peuvent bénéficier. Ce prêt à taux zéro se souscrit en parallèle d’une autre aide financière et peut couvrir près de la moitié du prix de vente final du bien.

3. Regardez les autres prêts immobiliers

Pour un jeune acheteur, il existe d’autres prêts immobiliers qu’il ne faut pas oublier. Le prêt à l’accession sociale, appelé le PAS, est idéal pour les primo-accédants qui ont peu de revenus par exemple. Pour l’obtenir, il faut prendre en considération la zone géographique du logement et le nombre de personnes par foyer. Le prêt conventionné est une aide accordée par certains établissements qui ont signé un accord avec l’État. Enfin, intéressez-vous aussi au prêt action logement, qui est proposé aux salariés de certaines entreprises privées. Le prêt à taux zéro cité plus haut se cumule avec ces prêts et cela peut clairement aider une jeune personne à accéder à la propriété.

4. Ne misez pas sur l’apport financier pour acheter votre premier logement

Saviez-vous qu’en tant que primo-accédant, vous n’aviez pas forcément besoin de fournir un apport personnel pour obtenir un prêt immobilier auprès des banques ? Il est vrai que les conseillers préfèrent que leurs clients arrivent avec une petite enveloppe pour financer une partie de la maison en vente (environ 10 %). Néanmoins, certains établissements donnent une chance aux acheteurs débutants en ne demandant pas d’apport. Cela se traduit alors par une analyse scrupuleuse de leur dossier. Vous serez peut-être récompensé par vos absences de découverts et la gestion impeccable de vos comptes. Si vous avez un compte épargne sérieux et rassurant, la banque pourrait vous suivre pour ce premier achat.

5. Faites-vous accompagner pour être plus serein dans votre démarche

Toutes les personnes qui sont passées par là pourront comprendre votre crainte : l’acquisition d’un bien immobilier, qui plus est pour la première fois, n’est pas un acte anodin. Il faut donc idéalement s’entourer des bons professionnels pour que cela se déroule sans encombre. Les agences immobilières sont d’excellentes alliées dans ce processus d’achat : elles vous orientent dans vos recherches, vous expliquent ce qui est pertinent, réaliste ou non et vous aident à trouver un logement adapté à votre profil. N’oubliez pas non plus les notaires, qui sont souvent les grands oubliés alors qu’ils peuvent prodiguer d’excellents conseils en termes de gestion de patrimoine. Ils décortiquent aussi pour vous des notions de droit de l’immobilier un peu floues.

6. Envisagez concrètement la durée d’occupation de votre futur chez-vous

Pour certaines personnes, l’achat d’un bien est bien plus rentable qu’une location. Rien n’est moins sûr, tout du moins, cela dépend du profil de chaque individu. En effet, l’acquisition d’un logement ne sera intéressante que si elle est faite pour durer. Dans le monde de l’immobilier, l’on dit qu’il faut rester a minima plus de sept ou huit ans dans le même logement pour rentabiliser l’acte d’achat et espérer le valoriser. Cette estimation varie notamment en fonction de la ville dans laquelle se trouve le bien. Vous avez remarqué un appartement en vente, mais celui-ci ne se situe pas dans la ville recherchée ? Réfléchissez bien aux conséquences que cela pourrait engendrer. Si vous deviez déménager par la suite, ce premier achat serait regrettable.