Projet d’achat immobilier : trouvez les meilleures annonces

Être enfin propriétaire de son logement est un souhait réalisable si l’on peut trouver et financer ce bien dans les meilleures conditions possibles.

Savoir comment financer son acquisition

Un achat immobilier se finance en général par le biais d’un emprunt bancaire. Pour monter son dossier de crédit, il faut bien sûr avoir choisi la maison à vendre idéale ou l’appartement adéquat. Un site d’annonces immobilières sérieuses et régulièrement mises à jour comme fr.foncia.com est un bon moyen de trouver le bien où couler des jours heureux. Un achat d’appartement ou de maison individuelle implique les mêmes démarches et les mêmes formalités. Ancien ou neuf, votre futur logement doit avant tout correspondre à vos préférences et à votre capacité de remboursement. Dès la lecture de l’annonce immobilière de vente d’appartement ou de maison individuelle, l’acheteur potentiel peut se faire une idée du bien en question. Si ce dernier l’intéresse, une visite des lieux doit être programmée. Ce “tour du futur propriétaire” est l’opportunité de prêter attention à tous les détails in situ. Une fois sur place, il est plus facile de concrétiser son coup de cœur par une décision d’achat. Il vaut mieux alors contacter un notaire afin de signer un avant-contrat : cela peut être une promesse ou bien un compromis de vente.

Un achat pas à pas

Avec une promesse de vente, l’acheteur potentiel d’un bien immobilier reconnaît être intéressé par l’appartement ou la maison à vendre. Il a la possibilité de le réserver pour un certain délai. Il verse pour cela une indemnité d’immobilisation. Cette somme correspond à 10 % du prix de vente, elle restera la possession du propriétaire comme dédommagement si l’achat de maison ou d’appartement n’est pas concrétisé. Pour sa part, le vendeur s’engage à céder son bien immobilier à l’acheteur contre une somme déterminée. Si la personne qui vend préfère un engagement immédiat de l’acquéreur, il a plutôt intérêt à opter pour le compromis. La vente d’appartement ou vente de maison prend effet dès que le compromis est signé. Des conditions suspensives sont mentionnées : si l’une de ces clauses pose problème, la vente peut être retardée ou annulée. Un acheteur souhaitant se rétracter peut le faire dans un délai de dix jours à compter de la signature de l’avant-contrat. Ce droit peut s’exercer sans motif spécifique. Les dix jours sont décomptés au lendemain de la remise de l’avant-contrat.

Réunir le montant de l’achat

L’acquisition d’une maison nécessite de souscrire son emprunt bancaire dès l’étape de la signature de l’avant-contrat. La banque va réclamer à l’acquéreur un justificatif d’identité, de situation familiale, de domicile ainsi que ses trois derniers bulletins de salaire. En cas d’apport personnel, d’autres pièces sont exigées. Il faut aussi fournir son avant-contrat signé. Après un certain délai, la demande de prêt est acceptée si toutes les conditions requises sont remplies. L’acquéreur doit informer le propriétaire et le notaire qu’un prêt lui est accordé pour acheter une maison ou un appartement. Quand toutes les modalités prévues pour la cession sont en place, l’acte de vente peut être signé. Il s’agit d’un acte authentique et à ce titre, il doit être paraphé chez le notaire. Ce dernier doit signer ainsi que le vendeur et l’acheteur. C’est l’ultime phase de votre transaction immobilière. Elle a lieu plusieurs semaines après le compromis ou la promesse de vente. Son point d’orgue est le paiement de l’appartement à vendre (ou de la maison) par l’acquéreur. Le vendeur lui remet alors les clés du bien immobilier et son titre de propriété.

Les diagnostics obligatoires à réaliser

Un vendeur de bien immobilier est tenu de remettre différents diagnostics (entre autres, pour détecter une éventuelle présence d’amiante, de termites ou pour mesurer la performance énergétique du logement sans oublier la loi Carrez qui impose une surface minimale). Ces diagnostics ont un coût, c’est au vendeur de le prendre en charge. Les tarifs en ce domaine ne sont pas réglementés et peuvent donc varier d’un professionnel à l’autre. Le vendeur sera par la suite dispensé d’une garantie des vices cachés. Pour sa part, l’acquéreur pourra ainsi proposer une offre d’achat en ayant une meilleure connaissance du bien immobilier en question. Ces diagnostics prennent la forme d’un dossier diagnostic technique (DDT). Ce dernier sera joint au compromis ou à la promesse de vente puis à l’acte signé chez le notaire. Tous ces contrôles doivent être effectués par un expert certifié, sauf pour le diagnostic “loi Carrez”. Toutefois, si une erreur est constatée concernant la superficie du bien immobilier, la responsabilité de la personne ayant réalisé les mesures sera engagée. Quand le propriétaire souhaite mettre ce logement en location, il a l’obligation de fournir un diagnostic de performance énergétique et un contrat de risque d’exposition au plomb.