TMA ou Travaux Modificatifs Acquéreurs, c’est quoi ?

La personnalisation est de plus en plus courante dans la promotion immobilière. C’est l’un des points forts des nouvelles propriétés par rapport aux anciennes. Lors de l’achat de logements neufs sur plan ou VEFA, il est fréquent d’entendre parler des Travaux Modificatifs Acquéreurs immobiliers. Ils peuvent être demandés pour personnaliser le bien.

La TMA, c’est quoi exactement ?

Lors d’un achat en vente en état futur d’achèvement (VEFA), l’acheteur a la possibilité de demander une modification du plan de son bien avant la livraison définitive. Il s’agit des TMA ou Travaux Modificatifs Acquéreurs. Ceux-ci vous permettent d’obtenir un logement répondant pleinement à vos attentes et d’éviter d’antérieurs travaux. C’est une pratique de plus en plus courante dans le nouveau secteur de l’immobilier. Cela semble être un réel avantage par rapport à l’achat d’une ancienne propriété. Le tma immobilier peut à la fois faire référence à des maisons neuves et à des appartements. Toutefois, tous les changements ne sont pas possibles. En effet, pour faire une demande de tma immobilier, plusieurs conditions doivent être réunies : les travaux demandés ne doivent pas retarder le chantier, les travaux ne doivent pas violer les droits des autres copropriétaires en cas de logement collectif et doivent être réglementaires et techniquement acceptables. Sur ce dernier point, la réglementation impose en effet que les modifications demandées soient conformes au code du bâtiment, notamment en ce qui concerne l’accessibilité aux personnes à mobilité réduite. Si l’une de ces conditions n’est pas remplie, le constructeur ou le développeur a le droit de rejeter la demande de TMA. Pour plus d’informations, consultez presentation-traja.com

Le processus de demande de TMA

La demande de TMA doit être soumise dès que possible. Si cela n’a pas été fait lors de la réservation ou lors de la négociation commerciale, il n’est pas trop tard, mais ne demandez pas de temps. Si les travaux sont trop avancés, certaines modifications ne seront plus possibles. De plus, la démarche administrative est relativement longue et le temps de construction est limité : le chantier de construction ne devrait pas être retardé. N’oubliez pas que le promoteur ne dispose que de quatre semaines pour préparer les offres et les envoyer au client. Il faut donc prévoir et contacter en priorité le conseiller commercial pour effectuer la demande, qui sera ensuite communiquée au maître d’œuvre, qui enverra aux sous-traitants pour un devis puis à l’architecte pour finalement la valider. Si la demande de tma immobilier est approuvée, l’acheteur recevra une estimation des modifications et un nouveau plan pour sa propriété. Pour terminer le processus, l’acheteur doit signer avec mention « bon pour accord ». Après validation, les modifications seront portées dans le plan de construction.

Les modifications concernées

Faire une demande de TMA est très courant. De nombreux entrepreneurs indiquent les modifications possibles et les prix à leurs clients dès la phase de réservation. Il existe deux grands types de TMA : les modifications simples, comme le déplacement d’un connecteur ou la suppression d’une partition, et les TMA plus complexes qui font l’objet d’une étude de faisabilité et de coût. Parmi les plus courantes sont les travaux d’électricité avec installation de prises supplémentaires, déplacement des interrupteurs ; travaux de plomberie avec incorporation ou déplacement d’une prise d’eau par exemple. Il est aussi courant d’avoir recours à de modifications sanitaires comme le déplacement d’un lavabo, évier ou des toilettes, ou la conversion de la salle de bain en douche. Même si le carrelage, le parquet ou le revêtement mural peuvent souvent être choisis aujourd’hui, les surfaces de la maison font partie du tma immobilier et sont évoquées à la tapisserie ou en revêtement de sol.